Troisièmes rencontres de la Sofphied

Sofphied

Société francophone de philosophie de l’éducation
http://sofphied.asso.free.fr

Troisièmes rencontres
de la Sofphied

 
Repenser l’enfance ?
Une question philosophique.
Une question à la philosophie.
Colloque international

Jeudi 25, vendredi 26 et samedi 27 juin 2009

Paris. Sorbonne. Amphi Durkheim

 

 

L’enfance, conquête philosophique du XVIIIe siècle – mais bien présente en d’autres temps, sous divers visages, de façon plus ou moins chaotique – perd de sa pertinence au fur et à mesure qu’on veut l’émanciper, ou que d’elle-même elle perturbe ses bornes ou renonce à sa spécificité.
Son image contemporaine, dans les pays économiquement développés, est tiraillée entre une supposée innocence et une perversité redoutée. Un monde de l’enfance est configuré par les adultes à travers des activités spécifiques, des jouets, une protection particulière, des interdits, des droits… D’un autre côté l’enfance est bousculée à la fois par les enfants eux-mêmes, qui peuvent revendiquer d’être semblables aux adultes et à la fois par les adultes qui paradoxalement traitent les enfants en adultes et tendent eux-mêmes à se comporter comme des enfants. L’éducation ne concerne plus les seuls enfants : les adultes ont plaisir (et nécessité) de retourner à l’école. La confusion de ces images et de ces pratiques contrastées est renforcée par leur mise en regard avec la place dévolue aux enfants dans d’autres cultures, où les enfants ont un rôle économique et ne sont ni surprotégés ni survalorisés.
S’interroger sur la notion d’enfance amène nécessairement à la confronter à celle de maturité, à déployer les âges de l’enfance (infans, puer, adolescens, juvenis) jusqu’à l’âge adulte et la maturité qui eux-mêmes sont fragilisés. S’il n’y a plus d’enfants, il n’y a plus d’adultes. Le statut de l’enfance s’est-il brisé à la fin de la modernité ? À quels modèles théoriques de l’homme ce statut est-il associé ?
Ces questions engagent doublement la philosophie. D’abord, en ce qu’elle est directement concernée par la temporalité comme modalité de l’être homme ; ensuite, en ce qu’elle est elle-même impliquée par le devenir de la raison : y a-t-il une distance entre l’enfant et la philosophie ou les questions philosophiques gagnent-elles à se poser avec la naïveté de l’enfance ?

Le programme complet du colloque est disponible sur le site : http://sofphied.asso.free.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.