Appel à communication

Journée d’étude
Emile et Gustave Belot 

Organisée sous le patronage de la SFHSH et avec le soutien du Centre Alexandre Koyré

Nous organisons une journée d’étude au Centre Alexandre Koyré (EHESS) qui aura lieu en septembre 2010 et gravitera autour des frères Emile et Gustave Belot, ainsi que de leur père, l’historien Emile Joseph Belot.
L’enjeu de cette journée sera de rassembler des intervenants issus d’univers disciplinaires différents et ayant été amenés à travailler, directement ou indirectement, sur l’un des Belot (ou sur plusieurs d’entre eux), en nous restreignant à la période de la Troisième République. L’étude biographique comparée aura pour but de générer une réflexion autour d’un large éventail de pratiques (sciences, amateurisme, technique/invention/brevet, ingénieurs sociaux, catholicisme/laïcité, organisation du travail, Instruction publique/pédagogie, débats historiographiques,…), associées (ou non) à certains univers culturels, s’incarnant dans différents groupes sociaux, différents réseaux, et se déployant dans les institutions de la Troisième République.   

Le cas des Belot constitue un objet historique complexe particulièrement intéressant par sa nature hétérogène en terme de pratiques savantes. Emile Belot (1857-1944), ingénieur des manufactures de l’État, travaillant dans l’industrie des tabacs, possède plusieurs modes d’insertion dans la vie intellectuelle et sociale de son époque. Ingénieur inventeur de machines (dans les manufactures de tabac), théoricien de l’organisation du travail dans les manufactures, concepteur obstiné d’une théorie cosmogonique complète (implication à la Société Astronomique de France et omniprésence à l’Académie des Sciences), il est toujours disert quant à l’organisation des pratiques (que ce soit dans le cadre des manufactures, ou dans celui de la méthode scientifique). Ingénieur à tendance « sociale » dans ses activités d’administrateur, il est également catholique pratiquant. Son frère Gustave Belot (1859-1929), normalien, agrégé de philosophie,  progresse dans sa carrière au sein de l’Instruction Publique devenant Inspecteur de l’Académie de Paris puis Inspecteur Général de l’Enseignement Secondaire. Impliqué dans divers débats autour de la question de la morale, notamment avec Bergson et Durkheim, il est un rédacteur régulier de la Revue Philosophique et de la Revue de Métaphysique et de Morale. Se revendiquant libre penseur, il tente de mettre en place les fondements d’une Morale Positive, laïque, dont il souligne la nécessité et la supériorité sur toute morale religieuse.
 
Cet appel s’adresse donc aux personnes ayant croisé Emile et/ou Gustave Belot, ou leur père Emile Joseph Belot, au cours de leurs recherches, et qui seraient intéressées par une réflexion autour de problématiques soulevées par la focalisation de notre regard sur ces personnages, et par l’analyse comparée de leurs trajectoires intellectuelles et professionnelles. 

Pour tout renseignement, veuillez nous contacter directement par mail.

Bien cordialement,

Volny FAGES et François VATIN

fages@rip.ens-cachan.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.