Colloque: L’Homme, point aveugle des sciences de l’homme?

L’HOMME, POINT AVEUGLE DES SCIENCES DE L’HOMME ?

FAIRE L’HISTOIRE DES OBJETS DES SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

Cerisy, 2-9 juin 2010

Pour plus d’information et pour assister au colloque voir le site du Centre culturel international de Cerisy

________________________________________
DIRECTION : Jacqueline CARROY, Nathalie RICHARD, François VATIN
________________________________________
ARGUMENT :

Les sciences humaines ont-elles réellement l’homme pour objet? Elles se sont en général efforcées de ne jamais parler de “l’Homme”, si ce n’est dans leurs intitulés programmatiques. Pour cela, elles ont décalé leur focale, en construisant des objets spécifiques: notamment l’homo economicus, la race ou l’ethnie, le fait social, l’inconscient, l’homme neuronal.

La discussion de ces figures scientifiques de l’homme ouvre la voie à un débat entre les sciences humaines, mais aussi avec la tradition philosophique. Ces sciences se sont-elles véritablement dégagées de leur soubassement philosophique? Réciproquement, la philosophie contemporaine n’est-elle pas nourrie de l’anthropologie portée par les sciences humaines?

Ce colloque réunira des spécialistes des diverses sciences humaines et sociales, des historiens des sciences et des philosophes. Il s’appuiera sur l’expérience de la Société française pour l’histoire des sciences de l’homme (SFHSH), qui, depuis sa création en 1986, s’est attachée à nourrir une réflexion croisant histoire et philosophie sur le temps déjà long maintenant de la modernité.
________________________________________
COMMUNICATIONS :

* Philippe ARTIÈRES: La fabrique Foucault — inciser le livre
* Daniel BECQUEMONT: L’homme du possible et le point aveugle: Robert Musil
* Gabriel BERGOUNIOUX: Du comparatisme au structuralisme, l’homme en linguistique ou: comment s’en débarrasser?
* Michel BOURDEAU: Science de l’homme ou science de l’humanité?
* Jacqueline CARROY: L’homme qui dort est-il un homme? Réflexions à propos d’une anthropologie du sommeil et des rêves
* Christiane CHAUVIRÉ: Homme, Esprit, Sujet
* Laurent CLAUZADE: Les rapports du physique et du moral ou l’idée d’une science de l’homme dans la philosophie française de Cabanis à Comte
* Stéphanie DUPOUY: L’observation de l’homme par l’homme: l’homme au creux des méthodes en sciences humaines
* Jean-Louis FABIANI: Petits meurtres de l’homme entre amis
* Olivier FAVEREAU: De l’homo economicus à l’homme ordinaire: Wittgenstein, l’identité sociale et l’économie des conventions
* Wolf FEUERHAHN: L’homme tout entier (Der Ganze Mensch): un mot d’ordre philosophique des sciences de l’esprit allemandes
* Claude GAUTIER: L’originalité humienne dans l’écriture de l’histoire de la révolution: du psychologisme des caractères à l’étude des circonstances d’action. L’exemple de la corruption et du fanatisme
* Rose GOETZ: La conception idéologique du seuil anthropologique: où passe la frontière entre l’animal et l’homme?
* Vincent GUILLIN: “In search of a True Knowledge of Human Nature”: John Stuart Mill et l’Anthropological Society de Londres
* Frédéric JOULIAN: Anthropomorphisme méthodologique et hominisation
* Christian LAVAL: De l’homme économique au sujet néolibéral
* Rafael MANDRESSI: La proie et l’ombre dans la chasse à l’homme: anthropologie médicale et philosophie naturelle dans la première modernité
* Laurent MARTIN: La culture contre la barbarie. Gilbert Gadoffre et la refondation des humanités européennes à Royaumont, 1947-1954
* Andreas MAYER: Les articulations de la marche humaine au XIXe siècle
* Marc RENNEVILLE: Homo criminalis, objet des sciences de l’homme? Sur la controverse entre droit pénal et sciences au XIXe siècle. Un débat dépassé?
* Nathalie RICHARD: Existe-t-il un “homo historicus”?
* Philippe STEINER: L’individu dans la sociologie de Durkheim
* Christian TOPALOV: Pour une pratique réflexive des sciences sociales
* Ludovic TOURNÈS: La Fondation Rockefeller et la construction d’une science totale de l’homme (1928-1939)
* François VATIN: L’homme mécanique et l’homme social: une histoire de l’étude de l’homme au travail
* Georges VIGARELLO: Les sensations “internes” dans l’histoire, le passage du “il” au “je”

________________________________________

Avec le soutien du Centre Alexandre Koyré (EHESS, MNHN, CNRS), de l’Université Paris Ouest/Nanterre (UMR “Institutions et dynamiques historiques de l’économie”, Ecole doctorale “Economie, organisations, société”),de l’Université de Paris 1 (EA “Modernités et révolutions”) et de la SFHSH.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.