Parution

Maurice Halbwachs
LA THEORIE DE L’HOMME MOYEN
Essai sur Quetelet et la statistique morale

Avant-propos d’Eric Brian
Éditions ScienceSENSituation (Sens Éditions)

« Que vaut véritablement une moyenne ? », « ce n’est pas par hasard si… », « les penchants », « les propensions »… autant d’expressions entrées dans le vocabulaire des sciences humaines et sociales depuis plus d’un siècle, et présentes aujourd’hui dans le discours quotidien. Elles ont été formées d’après Adolphe Quételet et avec le succès de la statistique morale au XIXe siècle, puis en passant par la critique sociologique dont la thèse complémentaire soutenue par Maurice Halbwachs en janvier 1913 fut le point d’orgue.

L’ouvrage demeure méconnu, même s’il a nourri la réflexion de Georges Canguilhem sur le normal et le pathologique. C’est l’œuvre de jeunesse d’un élève d’Henri Bergson, familier de l’œuvre de Leibniz et surtout passionné par l’étude des faits sociaux et économiques selon la méthode sociologique d’Emile Durkheim. L’ouvrage annonce l’œuvre publiée dans l’entre-deux-guerres, aujourd’hui reconnue comme l’une des plus importantes du XXe siècle en sociologie.

Tenace, Halbwachs analyse le corpus quetelésien et offre un magnifique document au lecteur qui pourra exercer sa réflexion critique et sa sagacité empirique. Rigoureux et intuitif, il indique, dès 1912, certains des renouvellements les plus actuels de la sociologie : les phénomènes sociaux sont complexes (Halbwachs reprend le mot de Henri Poincaré) et il faut en passer par le raisonnement probabiliste.

ISBN : 978-2-908965-24-7
15 x 21 cm, 210 pages
20 €

A paraître le 3 juin 2010.
Bon de souscription à 17 € sur le site http://www.sens-editions.fr/


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.